• Virginie Shirley

Peut-on encore se faire plaisir en faisant du shopping ? Oui, si l'on mise sur la qualité.


87% des consommateurs préfèrent acheter auprès de marques qui s’engagent dans le développement durable.

Réinventer l’expérience shopping


Sous l’effet des nouveaux usages de consommation, les magasins et les marques doivent repenser leur façon d’interagir avec leurs clients. Les crises sanitaires et économiques ont amplifié la recherche de solutions alternatives pour acheter mieux et moins cher, la digitalisation challenge l’expérience physique en magasin et l’attention portée aux valeurs et aux considérations écologiques conditionnent (heureusement !) de plus en plus les décisions d’achat. L’expérience client est plus que jamais le cœur de la stratégie.



Le SMART shopping

Face à l’efficience de la vente en ligne, l’expérience shopping en magasin évolue. Et d’abord en incluant le digital dans les boutiques. L’affichage dynamique, la Réalité Augmentée, le parcours immersif avec des puces RFID ou encore le ‘pay by link’ sont autant de technologies qui permettent de renforcer l’expérience client. Elles permettent de mieux connaître leurs comportements d’achat et de leur offrir une interaction directe avec la marque et les autres clients. Aussi appelé le ‘’phygital’’, ce concept, au croisement du web et du magasin physique, est désormais une attente inévitable.


L’hyperpersonnalisation

Face à la généralisation du click & collect, à la sophistication de la vente en ligne, les enseignes doivent recréer la magie dans l’expérience shopping, dont le plaisir reste le premier moteur. Pour cela, l’objectif est de proposer aux consommateurs une expérience optimisée qui soit une réelle valeur ajoutée par rapport à un achat en ligne. Il peut s’agir de conseils par des experts en magasin, des propositions d’expérimenter et de tester les produits sur place. Dans tous les cas les clients sont en attente d’expériences uniques et personnalisées avec une approche créative qui réponde à leurs désirs.


La créativité dans la distribution

Sous l’effet de la crise, le besoin de consommer autant mais moins cher pousse à repenser les bases mêmes du modèle vendeur-acheteur. Aujourd’hui, de nouveaux modèles de consommation s’installent comme la location, le troc, l’achat d’occasion ou par abonnement, mais aussi les circuits-courts qui favorisent la vente de proximité. Certaines enseignes innovent en ce sens en créant des magasins-vitrines, sortes de showrooms pour tester les produits, ou même des magasins autonomes, concepts de mobile-stores, qui se déplacent jusqu’aux clients.

Le conscious retail

Ainsi, l’expérience shopping de demain sera certes technologique et personnalisée mais devra aussi apporter la preuve d’un engagement authentique de la marque envers des valeurs écologiques et sociétales. Les consommateurs sont désormais attentifs à la gestion des déchets, à l’usage de matériaux recyclés et au Fairtrade qui assurent des conditions de travail éco-responsables.


Le shopping plaisir

Le plaisir du shopping reste le principal moteur des consommateurs. Parmi les attentes des clients et les critères qui vont les inciter à entrer en magasin, l’émotion demeure la plus importante de leurs motivations. 70% des consommateurs considèrent que les émotions comptent pour 50% dans leur décision d’achat. C’est pourquoi les « metteurs en scène » du commerce de demain, devront mobiliser leur créativité pour imaginer des points de ventes à la fois informatifs et éco-responsables mais aussi immersifs, sensoriels, ludiques et surprenants.




1 vue0 commentaire